Entre ciel et
marine

U10 - Dans l’antre de la pro D2

U10 - Dans  l’antre de la pro D2

Partis ce samedi midi à 16 pour rencontrer 3 équipes au stade Jean Mermoz de Rouen, nous n’avons finalement affronté que 2 équipes dont une recomposée pour l’occasion, ESVE n’étant pas en nombre suffisant.

Premier défi après un accord sur les règles d’arbitrage avec nos adversaires, nos warriors ouvrent le bal face à Rouen avec 3 tiers-temps de 10 minutes. Les débuts sont difficiles, faute d’entrainements suffisants, terrain impraticable, vacances et indisponibilité des éducateurs. Nous en prenons clairement sur nos épaules mais force est de constater que la charnière Gustave-Evan n’arrive pas à distribuer les ballons en première partie. Rouen en face met la pression sur les rucks et les percées. Heureusement des actions individuelles de nos valeureux Hacmen permettront à nos jeunes de se libérer mais ce fut dur et l’éclaircie ne se fera qu’en deuxième tiers-temps. A 3-0 nous faisons tourner les moins aguerris et à la fin de ces trente longues minutes, le score sera de 6-2 en notre faveur. Très clairement, il y a encore des joueurs satellites qui attendent que nos gros plaqueurs stoppent les attaques adverses. Notre jeu doit être collectif (je sais, je me répète) mais c’est la base du succès. Sur les phases au sol, nous devons mettre plus de pression, ce qui a été fait en permanence par nos adversaires, quant aux passes, il est dommage qu’elles n’arrivent pas au bout sur certaines phases de jeu en notre faveur.

 

Deuxième adversaire, ESVE a qui Rouen sous-loue 4 joueurs revanchards. La bataille est certes moins âpre, mais nous péchons encore sur le collectif. Que de passes ratées ou mal interceptées aux ailes, des repiquages au centre inutiles alors que les ailes sont libres. Le tableau n’est pas noir, nous finissions à 6-0, mais la victoire n’est pas si belle dans le jeu. Encore une fois tous les joueurs sont rentrés, mais il est une évidence que certains ont des difficultés physiques dans un jeu rude, et que nous devrons travailler avec eux.

 

Dernier Match ESVE-Rouen, que j’ai eu la chance d’arbitrer, 6 joueurs du Hac volontaires pour aider cette valeureuse équipe. Avons envoyé ceux qui avaient le moins joué afin qu’ils puissent s’exprimer et avoir du temps de jeu. Je pense que l’ESVE peut les remercier car étrangement, lorsqu’il faut défendre d’autres couleurs, ils se donnent à fond. Passes, placages et déblayages ont permis à l’ESVE de l’emporter face à Rouen.

 

Dernier point, mais la fin de saison arrivant, je suggère de limiter désormais le nombre de joueurs en déplacement afin de leur laisser plus de temps ensemble pendant les confrontations. Partir à 16 pour une heure de jeu implique beaucoup de changements, même si le niveau est moindre, nous nous devons de faire jouer tout le monde. Mais pour le coup les automatismes et placements ne se mettent pas en place comme nous pourrions le souhaiter.

 

Vous l’aurez compris, même si nos tournois nous réussissent dans l’ensemble, les tournois de fin d’années seront rugueux et nous devons travailler et définir une ossature cohérente et solide.

 

Les coachs des U10

Posté le 10 mars 2020

Rejoignez-nous !

Nos partenaires


Haut