Avant la rencontre HAC vs LE RHEU. Interview de Martin LABORDE (Le Rheu)

Oct 7, 2020 | Le club

Avec dix points chacun, Le Rheu, Gennevilliers et Le Havre se partagent le fauteuil de leader après un premier bloc de trois matchs. Ce dimanche 11 octobre, pour le compte de la quatrième journée de championnat de Fédérale 2, Le HAC accueille Le Rheu. Bien qu’il soit beaucoup trop tôt dans la saison pour parler de match capital, même si la première place est en jeu, sans aucun doute, l’équipe qui viendrait à s’imposer prendrait un ascendant psychologique sur l’autre. Martin Laborde, entraîneur de Le Rheu (avec Maxime Veysseyre), affiche une grande sérénité avant le déplacement à Deschaseaux.

Martin Laborde (Le Rheu) : « Si on ne plaque pas fort, ça va être compliqué »

– Martin Laborde, votre équipe s’est montrée très solide lors du premier bloc. On imagine que vous êtes satisfait de ce début de championnat.

– Oui, forcément, après la saison que l’on a passée l’an dernier, je suis satisfait de ce début. On a fait venir pas mal de recrues, et on se posait la question de savoir si ça allait bien prendre.

– Ce week-end, déjà, c’est la première place qui est en jeu.

– Oui. Mais franchement, être premier au bout de trois matchs, ça ne veut pas dire grand-chose. Puis on a eu un calendrier assez favorable. On ne vient pas au Havre pour jouer le classement mais pour faire un bon match. Je suis encore loin de regarder le classement.

– Bien sûr, vous avez préparé ce match en regardant quelques vidéos du Havre. Et vous avez pu noter que le HAC a connu quelques difficultés dans la dernière demi-heure de match. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

– C’est vrai que le HAC s’est souvent fait rattrapé dans les vingt dernières minutes. C’est toujours difficile d’en tirer des conclusions. Est-ce que la vérité de ces matchs-là sera celle de dimanche ? Puis peut-être que les Havrais, dans leur préparation physique n’ont pas prévu d’être le plus en forme à cette période-là. On sait que c’est une belle équipe qui déploie pas mal de jeu. Effectivement, sur les vingt dernières minutes ils ont tendance à fatiguer, mais je ne suis pas sûr que la vérité des derniers matchs soit celle de ce match-ci. Je ne me base pas trop là-dessus.

– Y a-t-il un secteur de jeu dans lequel vous pensez que la clé du succès peut se trouver ?

– Il va y avoir la bataille des rucks. Mais ça, ce n’est pas forcément que contre Le Havre. C’est le cas, avec les nouvelles règles, depuis le début de saison. Si on veut tenir le ballon, il faut avoir des soutiens proches, des porteurs de balle qui soient efficaces au sol. Donc je crois que ça va se jouer là-dessus. Après, j’ai vu jouer Le Havre, et si on n’est pas en place défensivement, si on ne plaque pas fort, ça va être compliqué. Je pense qu’il va y avoir le jeu au sol et la défense qui vont être primordiaux.

Propos recueillis par Jean-Marc RAMEL, notre envoyé spécial